Conseils pour un lave-linge plus économe et plus durable

Utilisé en moyenne entre 2 et 4 fois par semaine, le lave-linge est au cœur de votre quotidien (presque plus que vos meilleurs amis : c’est pour dire). Autant en faire un bon allié éco-friendly, économe en consommation d’eau et d’électricité, fidèle et efficace pour longtemps… Voici quelques conseils pour vous y aider.

L’achat d’un lave-linge : simple comme une étiquette-énergie.

Depuis 1992, on peut comparer les appareils électroménagers selon leurs performances énergétiques grâce à l’étiquette-énergie. Merci donc à cette petite fiche qui simplifie notre décision d’achat, en précisant la consommation d’eau et  la consommation électrique du lave-linge ainsi que son niveau sonore…

Les meilleurs scores sont dans la classe A+++ (vert foncé), les moins bons dans la classe G (rouge). Le choix n’est pas anodin : un appareil A+++ consomme 20 % à 30 % d’électricité de moins qu’un appareil de classe A. (source : engie)

Choisissez également un lave-linge adapté à la taille de votre foyer : un célibataire (qui lave en moyenne 5kg de linge par semaine) aura tendance à sous-remplir son tambour à chaque lessive (et donc gaspiller eau et énergie) avec une machine de 12kg.

Les fonctions : il y a les essentielles, et puis toutes les autres.

Les lave-linge regorgent de programmes, d’innovations… Génial pour certains, inutile pour d’autres : chacun voit midi à son hublot. D’autant que laver à 30°C , c’est bien assez et cela permet de limiter la consommation électrique de votre lave-linge.

Parmi toutes les « options » disponibles sur le marché, voici celles qui nous paraissent les plus adaptées pour optimiser consommation d’eau et consommation électrique de votre lave-linge.

• l’option éco qui diminue de 25% la consommation électrique du lave-linge en lavant moins chaud

• l’option demi-charge qui diminue en moyenne de 20% la consommation en eau du lave-linge. Mais mieux vaut tout de même faire un seul lavage à 90% rempli, que deux demi-charges.

• l’option pesée automatique, qui permet d’ajuster la consommation d’eau et d’énergie de votre lave-linge en fonction de la quantité de linge présent dans le tambour.

L’entretien : bien soigné, votre lave-linge lavera bien plus longtemps

Prendre soin de ses objets pour les préserver est une évidence. Oui, mais encore faut-savoir quoi faire pour cela.

• lire la notice d’utilisation et respecter les recommandations constructeur

• détartrer régulièrement. Le tartre augmente la consommation électrique du lave-linge et diminue la durée de vie. Deux fois par an, versez 1 litre de vinaigre blanc dans le tambour et faites tourner (à vide, bien sûr) un cycle de 60°C. Cela assainira en plus les éléments impossibles à nettoyer (cuve, durites, tuyaux…).

• aérer le tambour en laissant le hublot ouvert pour limiter l’apparition de moisissures et améliorer la longévité des joints

• chasser les moisissures qui peuvent donner de mauvaises odeurs à votre linge. Une brosse à dents avec du liquide vaisselle pour les joints, un lavage des bacs amovibles au moins 1 fois par mois (cela évitera en outre la formation de bouchons dus aux résidus de produit)

• vider les poches de ses vêtements : une simple pièce de monnaie oubliée peut endommager votre lave-linge

• vérifier les fuites en passant un chiffon sur les tuyaux : il doit rester sec. Pour information, un robinet qui goutte, c’est jusqu’à 100 litres gaspillés par jour (Ademe)

Et le sèche-linge : on en pense quoi ?

Il est à éviter le plus possible car très énergivore (jusqu’à deux fois plus qu’un lave-linge). Le mieux reste donc le séchage à l’air libre. Et s’il n’y pas d’autre choix ?

• préférez un sèche-linge A+++ qui consomme 3 fois moins d’électricité qu’un appareil de classe B (appareils à condensation, capacité 8 kg source ADEME)

• essorez fort avant de sécher (900 tours/minutes minimum ou 500 pour le linge délicat). Cela froisse moins les vêtements, facilite le repassage, et économise de l’énergie

• nettoyez régulièrement le filtre anti-peluches